vidéosfilet-3
matériel-scénique
formations
e-books
aides
observations-et-travaux
culture-et-territoirefilet-2
vitaculture

 
 
 
 

Spectacle Vivant

 

Résidence de la Dinoponera / Howl Factory

Bovary © Grégory Crewdson

La compagnie Dinoponera / Howl Factory est en résidence à l'espace Scènes d'Alsace du 5 au 29 août pour la création du spectacle "Bovary".
En savoir +

Mathias Moritz fonde la Dinoponera en 2001. Il construit un théâtre autodidacte avec un collectif d’acteurs strasbourgeois. Il met en scène Molière, Büchner mais aussi des spectacles qui replacent à notre époque des figures fondatrices (Phèdre, Agamemnon, Caligula...) ou des états sensibles de la modernité. Il aborde dans ce cadre la révolution russe ("La Tragédie Optimiste"), l’underground ("Crackup") ou l’héritage nazi ("Fermons Nos Gueules !"). Fin 2006, la Dinoponera / Howl Factory est créée, versant professionnel de la compagnie qui permet à Mathias Moritz d’avancer dans un cycle ouvert avec Woyzeck. Il monte alors "la Mort de Tintagiles" de Maurice Maeterlinck, puis "TBM", une pièce qu’il écrit pour achever son tryptique des noirceurs. Après Castramleta en 2009, il se consacre au théâtre de Fassbinder dont "Liberté à Brême" est créée fin 2010. À partir de 2011, il travaille à un polyptyque sous (X) dont la pièce inaugurale "Chalumeau(X)" a été présentée à la Comédie de l’Est de Colmar à l’occasion du Festival Premiers Actes en septembre 2011. "Antiklima(X)" de l’auteur autrichien Werner Schwab en a présenté le second volet, en mai 2012 au Maillon – Théâtre de Strasbourg. En octobre 2013, la Dinoponera lance aà Strasbourg, à l’occasion de son dixième anniversaire, le "Howl Factory Fest", un festival de création. C’est dans ce cadre que Mathias Moritz monte "Akt", d’après l’œuvre de Lars Noreén.


Bovary

Lorsque Charles rencontre Emma, deux grands blessés se reconnaissent. L’amour des leurs, soucieux d’intégration sociale, les a taillés à la cisaille. Plein d’espoir, ils parviennent à s’unir. Mais la fraîcheur de leur union, au lieu de soulager les souffrances, aggrave les dommages. Retranchés dans l’apparence qu’ils ménagent tant qu’ils peuvent, ils vont se déchirer, goûtant alors un bonheur effaré dans l’impossible solitude qui les mènera à la mort. Déjà maintes fois adapté au cinéma, le roman de Flaubert continue de fasciner. C’est maintenant au tour de la compagnie alsacienne Dinoponera / Howl Factory, menée par Mathias Moritz, de porter à la scène l’histoire d’Emma et Charles Bovary, dont l’auteur fut jugé en son temps pour "outrage à la morale publique et religieuse et outrage aux bonnes mœurs". Mathias Moritz, qui sait imprimer avec force son style à des textes célèbres et n’hésite pas au passage à évoquer tous les tabous, s’intéresse ici à la rhétorique sécuritaire, à l’angoisse de l’avenir et à l’endettement vu comme un système d’oppression. Autant de motifs qui parcourent le scénario et bouleversent la sphère intime. Dans la désolation des cœurs, l’époque peut lire son propre vide.


 
 
 
 
 Logo Région Alsace Partenaires
 ImaginAlsace